Visite du prince héritier Hirohito sur Yanping lu en 1923

En 1923, le prince héritier Hirohito du Japon partit en tournée à Taïwan, qui était la première visite impériale, en tant que représentant de l’empereur japonais, pour inspecter les colonies japonaises1. Cette visite a été un événement majeur à Taïwan. L’île connaît alors un grand développement politique et social  à Taïwan et les autorités peuvent gérer cette visite impériale avec faste. Dans le même temps, le mouvement nationaliste taïwanais,  influencé par les mouvements  démocratiques à travers le monde, s’est organisé et peut s’opposer au  pouvoir de l’empereur japonais. En organisant des cérémonies pour la visite du prince héritier, la royauté japonaise souhaite maintenir son pouvoir à Taïwan. Les photographies prises servent à la propagande politique.

En 1923, sous la loi du gouverneur-général de Taïwan (Taïwan Sōtokufu 台灣總督府), la photographie est très contrôlée par le gouvernement : les sujets, les lieux sont sont soumis à des restrictions. Les photographies officielles n’indiquent pas le nom du photographe, elles sont publiées généralement au nom de «gouvernement» comme ici sous celui de la municipalité de Taipei (Taibei shi yisuo 台北市役所). Nous avons choisi l’un de ces clichés comme exemple.

La photo de la visite du prince héritier Hirohito sur Yanping lu en 1923

20091222_18

En 1923, la municipalité de Taipei (Taibei shi yisuo 台北市役所) a publié un album de photos lors de la visite du prince héritier Hirohito. Cet album a pour titre Xingqi jinian xi zhen tie 行啟紀念寫真帖2.

L’album est conservé à la bibliothèque nationale de Taïwan. Il présente  la visite de l’empereur et les photos prises pour témoigner des choix politiques en matière d’urbanisme et d’architecture. Les espaces ont été reconstruits pour la visite impériale : les autorités utilisent la photographie pour le montrer.

La photo a été prise sur Yanping lu, une grande artère commerciale de Taipei. Au centre, on y voit trois voitures modernes avec sur les côtés des hommes attroupés pour la voir passer. Sur le côté droit, deux poteaux électriques et des fils électriques témoignent d’une très bonne infrastructure de la ville pour l’année 1923 et de son modernisme. A droite, la structure du bâtiment constitue un exemple de l’art gothique et baroque. Les idées architecturales occidentales étaient populaires au Japon en 1920, un style qui s’appelle Giyōfū 擬洋風, littéralement « imitation du style occidental ».

Mais sur cette photo, on voit aussi en arrière plan une porte fèng yíng mén 奉迎門 caractéristique de l’architecture traditionnelle chinoise.  En 1923, le gouverneur a fait construire de nombreuses portes (fèng yíng mén 奉迎門) à Taïwan pour accueillir l’arrivée du prince héritier Hirohito.

Pour quelle raison la porte de Yanping lu est-elle si spéciale et si unique?

  • Parmi toutes les fèng yíng mén, la porte de Yanping lu était la seule caractéristique de l’architecture traditionnelle chinoise. Elle est de style païfang  牌坊, un genre important de l’architecture chinoise classique. Les colonnes de cette porte comportent des sculptures de dragons, synonyme de chance en Chine. Nous n’avons pas trouvé d’autres fèng yíng mén dans l’album. Les autres portes sont d’architecture japonaise.
  • Yanping lu est situé dans un district appelé tài píng dīng 太平町, littéralement «ville de la paix», le gouvernement souhaitait faire de ce district un symbole de la bonne entente entre le Japon et la population taïwanaise. C’est sans doute la raison pour laquelle la porte de Yanping lu est la seule de style chinois.

On peut consulter trouver les photos d’album (xingqi jinian xi zhen tie 行啟紀念寫真帖) sur le blog Tony de zìrán rénwén lǚjì Tony 的自然人文旅記). L’auteur, qui vit à Taiwan, est amateur d’histoire. Il a acheté les droits pour publier les photos sur son blog xíng qǐ jì niàn xiě zhēn 行啟紀念寫真.

On trouve des photos sous la période coloniale à Taïwan à la bibliothèque nationale de Taïwan et l’Academia sinica (Zhōngyāng Yánjiūyuàn 中央研究院 ), mais ils ne sont consultables à distance.

Liens

  • Voir les travaux de Paul D. Barclay, Peddling Postcards and Selling Empire: Image-Making in Taiwan under Japanese Colonial Rule, Lafayette College USA , 2010. Ce chercheur a essentiellement travaillé sur les cartes postales commerciales de cette époque. Elles étaient des outils de propagande, produits et distribués par le gouvernement colonial pour générer une image spécifique du aborigène taïwanais.
  • East Asia Image Collection de Lafayette College permet de trouver de la documentation ous la période coloniale à Taïwan : http://digital.lafayette.edu/collections/eastasia.

Autres photos de la visite du Prince Hirohito

On peut trouver aussi des photos dans la base de Peter Chen, World War II Database comme par exemple

  1. En 1895, lors de la Guerre sino-japonaise (1894-1895), les Qing cèdent Taïwan à l’Empire du Japon, le 17 avril 1895. Lors de la défaite de 1945, le Japon remet Taïwan à l’ONU, qui en confie l’île à la République de Chine []
  2. Les caractères «行啟» sont utilisés lors du déplacement d’un  membre de la famille royale []

Lai Youying

Étudiant de master à l’EHESS

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *