La réception du cinéma à Taiwan sous domination coloniale japonaise

Un article de Mamie Misawa, traduit par Arnaud Nanta et Laurent Nespoulous en texte intégral, en accès libre, dans le dernier numéro d’Ebisu : études japonaises .
Mamie Misawa1img-1, « La réception du cinéma à Taiwan sous domination coloniale japonaise : une « assimilation par confrontation » », Ebisu [En ligne], 53 | 2016, mis en ligne le 10 décembre 2016, consulté le 16 janvier 2017. URL : http://ebisu.revues.org/1923 ; DOI : 10.4000/ebisu.1923.

La question de la réception des œuvres cinématographiques, avant tout japonaises, puis chinoises, américaines et européennes, par les populations de Taiwan entre 1895 et 1945 se pose avec acuité du fait de la situation coloniale de l’île durant cette période. Le présent article tente de montrer comment une autre culture que celle du cinéma des États-­nations apparut à Taiwan durant la période coloniale, culture qui ne rejeta pas l’altérité mais l’intégra au travers d’un processus original que nous appelons « assimilation par confrontation ». Ce processus entraîna des événements cinématographiques où le colonisé se réappropria le cinéma. Il s’agit donc aussi de réfléchir aux raisons pour lesquelles on constate une telle différence dans la réception des œuvres en situation coloniale.

  1. Mamie Misawa 三澤真美恵   historienne, professeure à l’université Nihon. Elle est spécialiste de l’histoire du cinéma de langue chinoise et particulièrement à Taiwan, ainsi que des relations entre colonisation, nationalisme et médias []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *