Revue Humanités numériques : premier appel à contribution

Humanités numériques est une revue francophone consacrée aux usages savants du numérique en sciences humaines et sociales. Cette revue veut offrir un lieu de réflexion, de débat scientifique et d’expression aux chercheurs et enseignants dont les travaux s’inscrivent dans le champ des humanités numériques. Elle s’adresse donc aux spécialistes des sciences humaines, des sciences sociales et des disciplines liées aux technologies de l’information, ainsi qu’à tous ceux qui se sentent concernés par les transformations numériques des savoirs.
Humanités numériques est une revue numérique ouverte, à la fois par sa volonté de représenter la diversité des points de vue et par son choix d’une publication en open access. Émanation de l’association francophone Humanistica, elle est conçue comme une réponse collective à la revendication liminaire du Manifeste des Digital Humanities de 2010, première manifestation francophone de ce mouvement : pour constituer, faire connaître et faire reconnaître « une communauté de pratique solidaire, ouverte, accueillante et libre d’accès », nous avons besoin d’une culture commune, élaborée en français mais en constante relation avec les productions des autres aires linguistiques, fondée sur des références et des discussions d’un autre ordre que celles des séminaires, des colloques, des listes de diffusion, des blogs ou des réseaux sociaux.
La rencontre des sciences de l’homme et de la société avec le calcul, avec l’informatique et avec la culture numérique se rattache à plus d’un demi-siècle de recherches et, au delà, aux métamorphoses millénaires des technologies de l’information. Penser cette histoire, ou plutôt ces histoires nationales et locales, est d’ailleurs l’une des orientations récentes des humanités numériques, qui – nous en prenons acte – incluent aussi bien les réflexions sur les infrastructures, les standards et les outils que la discussion de projets collaboratifs, aussi bien les propositions théoriques que l’inscription dans l’histoire des techniques, aussi bien l’étude des modalités d’accès et de diffusion que l’élaboration de méthodes d’analyse, aussi bien la description des pratiques informatiques devenues ordinaires que la possibilité de nouvelles cultures épistémiques, aussi bien, enfin, les enjeux de l’institutionnalisation que la critique des modes ou des idéologies. Cet inventaire est délibérément ouvert, car la recherche et l’enseignement vivent une époque de transition, dans laquelle les humanités numériques constituent avant tout, à nos yeux, une zone d’échange entre disciplines, entre métiers, entre cultures. Par ses articles et ses dossiers thématiques, et dans un second temps par l’introduction d’autres rubriques, la revue entend stimuler cette réinvention.
Expérimentation, réflexivité, hybridation, dialogue : tels sont donc les maîtres mots de l’aventure scientifique que nous voulons accompagner, sans illusion technophile, sans irénisme technocratique, mais avec l’enthousiasme et le goût de la découverte qui colorent le plus souvent ces travaux. En vous proposant de contribuer aux premiers numéros de la revue, nous faisons le pari qu’il existe un vivier d’auteurs et d’acteurs prêts à objectiver, chroniquer et critiquer, au sens le plus riche du terme, l’évolution de leurs pratiques et de leur pensée.
Sous le titre « Disciplines et/ou humanités numériques », le premier numéro sera consacré aux relations entre les disciplines existantes et les technologies numériques. Il s’agira de saisir des pratiques collectives, des parcours personnels, des habitudes méthodologiques, des cadres institutionnels ou des méthodes d’enseignement, dans ce qu’ils ont de typique et d’intéressant. Les contributions pourront prendre la forme d’articles de recherche de format traditionnel, de témoignages et de retours d’expérience.
Le deuxième numéro, intitulé « Regards sur des projets en humanités numériques », offrira l’occasion de présenter et de problématiser des projets de recherche en insistant sur leurs aspects les plus pertinents : genèse, inspirations, objectifs scientifiques, modes d’élaboration, choix technologiques, types de collaboration, etc. Nous vous encourageons à proposer une lecture d’un projet même si vous n’en êtes pas l’un des principaux artisans, parce qu’il nous semble fécond de croiser le point de vue des porteurs de projets et celui des usagers que nous sommes tous. Expliciter les critères d’évaluation des projets en humanités numériques est l’un des axes de réflexion envisageables ; vous êtes cependant libres de définir l’approche qui vous convient.
Vous pouvez également proposer des articles hors des thématiques de nos appels, tant que leur rapport avec les humanités numériques est apparent, ou bien des contributions décrivant des jeux de données scientifiques (data papers).
Pour ces deux numéros, dont la publication est prévue en 2018, nous vous invitons à soumettre vos propositions pour le 15 décembre 2017 à l’adresse revue.humanistica@gmail.com. Ces propositions doivent être envoyées au format PDF exclusivement. La longueur des articles n’est pas prédéfinie, même si nous considérons que 50.000 signes, espaces et notes comprises, représentent une limite courante. Les références dans le texte doivent suivre le modèle « auteur-date » (par exemple, « Bourdieu 1977 ») et les références bibliographiques doivent être complètes et cohérentes. Il vous est possible d’intégrer à votre texte des images et des enregistrements audio ou vidéo.
Après acceptation des articles, nous vous demanderons d’utiliser un modèle actuellement en cours de création. Les fichiers seront fournis dans l’un des formats suivants : DOC, DOCX, LaTeX, ODT ou XML TEI. Ils devront être accompagnés d’un fichier de bibliographie suivant un format structuré : BibTeX, RDF ou RIS ; l’export des références depuis un gestionnaire de bibliographie comme Zotero est recommandé.
Les auteurs conservent leurs droits sur les articles, mais la publication dans la revue Humanités numériques se fera sous la licence internationale Creative Commons Attribution Sharealike (CC-BY-SA 4.0).

Nous serons heureux d’échanger avec vous au sujet de vos projets de contributions, si cela vous paraît utile. Par ailleurs, vous pouvez d’ores et déjà nous contacter si vous souhaitez proposer des thèmes, des rubriques et des formats nouveaux.

  • Comité de direction : Aurélien Berra, Emmanuel Château, Emmanuelle Morlock, Sébastien Poublanc, Émilien Ruiz, Nicolas Thély.
  • Comité de rédaction : Anne Baillot, Clarisse Bardiot, Marie-Claire Beaulieu, Aurélien Berra, Aurélien Bénel, Jean-Baptiste Camps, Emmanuel Château, Frédéric Clavert, Björn-Olav Dozo, Martin Grandjean, Fatiha Idmhand, Mareike Koenig, Emmanuelle Morlock, Pierre Mounier, Enrico Natale, Sofia Papastamkou, Sébastien Poublanc, Yannick Rochat, Émilien Ruiz, Christof Schöch, Nicolas Thély, Seth Van Hooland.
  • Comité scientifique : Bridget Almas, Paul Bertrand, Florence Clavaud, Claire Clivaz, Marin Dacos, Milad Doueihi, Jean-Daniel Fekete, Christian Jacob, Thomas Lebarbé, Claire Lemercier, Damon Mayaffre, Claudine Moulin, Serge Noiret, Elena Pierazzo, Laurent Romary, Dominique Roux, Michael Sinatra, Stéfan Sinclair, Dominique Stutzmann.
Pour nous contacter : revue.humanistica@gmail.com.

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *