Ombres électriques : carnets sur l’histoire du cinéma chinois

Ce carnet concerne l’histoire du cinéma chinois, des origines à nos jours. Historienne et sinologue, travaillant sur la culture visuelle chinoise, j’y présente mes réflexions sur l’état de la recherche dans ce domaine. J’y insiste sur le choix de ma démarche, sur la façon dont j’étudie l’image, et en particulier l’image animée et sur la façon dont cette recherche doit inventer, fabriquer ses outils, entre histoire de l’art, histoire culturelle, anthropologie et analyse formelle.

Une page est  ainsi consacrée à la recherche que j’ai menée sur l’histoire d’une grande compagnie cinématographique chinoise de années 1930, la Lianhua. Des documents de travail, d’archives, des extraits de films sont présentés en lien avec la publication consacrée à cette compagnie Hollywood à Shanghai, l’épopée des studios Lianhua (1930-1948) aux PUR.

Des post plus ou moins réguliers reviennent par ailleurs sur d’autres aspects de ma recherche, notamment sur les spécificités d’une recherche sur une aire culturelle lointaine et sur un objet encore peu étudié par les historiens de la Chine. Je souhaite aussi attirer l’attention sur des événements en relation avec ma thématique (publications, séminaires, colloques, projections, expositions, films projetés en salle), sorte d’actualité du cinéma chinois vue par une historienne de la Chine.

Anne Kerlan

https://ombrel.hypotheses.org/


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d’études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *