Shanghai à travers les photos de Bahai Yang Hui

Publication de l’ouvrage de Françoise Ged, L’ordinaire et l’exceptionnel. Paris, Buchet Chastel, 2014. 147 p. Présentation de l’ouvrage

Françoise Ged a travaillé avec Bahai Yang Hui pour la préparation de L’ordinaire et l’exceptionnel. Vous pouvez lire ci-dessous le début de l’introduction où Françoise Ged explique comment s’est mis en place cette collaboration.

«Comment parler aujourd’hui de Shanghai, de sa position en Chine et dans le monde, de son histoire bien sûr, de son urbanisme, de sa sociologie, de ce qui fait de cette ville, dit-on, un mythe ?

Shanghai上海1994 part5 Renmin Road 人民路-54副本

© Bahai Yanghui, Tous droits réservés.

Un premier réflexe, la pluralité des choix et le choix d’un témoin pénétrant : la photographie. Cet été-là, nous avions parlé des photos prises dans les rues en 1993-1994 par le peintre et photographe Yang Hui, Bahai (8hai) de son nom d’artiste. En les regardant à nouveau, elles frappent par leur pertinence et ce qu’elles disent du décalage des modes de vie au tournant des deux siècles, au changement de millénaire. Elles parlent des ‘petites gens’, des ‘invisibles’, ce sont des milliers de vues prises au centre-ville, rue du Sichuan, rue Yan’an, rue Henan, maintenant numérisées et visibles sur sa galerie virtuelle (…).

EPSON scanner image

© Bahai Yanghui, Tous droits réservés.

 

Prendre des photos pour un architecte, c’est comme un carnet de notes, un carnet à dessin, un réservoir d’images. Un jour où j’étais en mission à Shanghai, Bahai m’avait proposé son aide pour mon travail. Je n’avais pas bien compris en quoi cela pourrait consister mais j’avais accepté avec joie. Nous étions partis armés de nos appareils photos, à décentrement pour moi et l’objectif de 50 qu’il affectionne pour ses portraits , qui lui permet la juste distance avec ses personnages dont il recherche le piquant, avec leur assentiment légitime. Le résultat était cocace : j’avais les rues, les édifices, il avait les gens, et pourtant nous nous étions arrêtés aux mêmes endroits. (…) p.7

Cela se passait  il y a 20 ans.  Trois photos prises par Yang Hui ont été choisies pour L’ordinaire et l’exceptionnel:

La sélection des trois photos intérieures correspond aux trois temps chronologiques de l’ouvrage pour en goûter l’essence, la tonalité majeure. L’une rappelle l’essence d’une époque vraiment révolue, la seconde évoque l’incroyable chantier mis en œuvre à l’échelle de la ville, la troisième remémore la nouveauté apparue dans la transition, et sa vitesse de disparition. (…) p.8

© Bahai Yanghui, Tous droits réservés.

 

Voir les photos de Yang Hui Bahai

Yang Hui Bahai a mis une sélection de ces photos  (2 592 clichés) et ses peintures en ligne sur Flickr : http://www.flickr.com/photos/8hai/ .1.

Toutes les photos de Yang Hui Bahai reproduites dans ce billet le sont avec son autorisation.

 

  1. Il peint aussi, 178 de ses toiles sont aussi sur Flickr : http://www.flickr.com/photos/8hai-paintings/ []

Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.