Archivage du web

Le 14 février 2014, Sophie Derrot, Chargée de collections numériques, Département du Dépôt légal, Bibliothèque nationale de France, avait une présentation dans le cadre de notre  séminaire sur la présentation du dépôt légal de l’internet à la BnF. L’accent  avait été mis sur les différentes collections qui le constituent et les usages que les chercheurs peuvent en faire, en les replaçant également dans les contextes plus généraux du dépôt légal d’une part et de l’archivage du web d’autre part. La présentation avait porté sur les contenus collectés et leur valeur documentaire pour la recherche, notamment leur complémentarité avec les ressources imprimées. Le compte rendu ci-dessous vous permettra de compléter la présentation passionnante de Sophie Derrot.

Lundi 19 mai 2014 s’est ouverte à la Bibliothèque Nationale de France l’assemblée générale annuelle de l’International Internet Preservation Consortium, créé en 2003, qui réunit aujourd’hui 49 institutions travaillant ensemble à la préservation du Web mondial. La BnF, l’INA et l’Internet Memory Foundation ont uni leurs efforts pour faire de la première journée, ouverte au public, un moment d’échange entre les acteurs de la conservation du Web et les chercheurs qui utilisent ses archives. Programme de la Journée

Retour sur cette journée sur : Le goût de l’archive du web (26 mai 2014) par Valérie Schafer (ISCC, CNRS) & Camille Paloque-Bergès (HT2S, CNAM) (PS du billet : Un coup d’œil au passé avec le site Web de lemonde.fr, 19 octobre 1996 sur la Wayback machine (web.archive.org)

Signalons aussi que vous pouvez consulter les archives du site du CECMC sur avec la Wayback machine d’Internet Archive. Le site du CECMC  est archivé depuis 2005 et accessible sur Internet, Les Carnets du Centre Chine depuis 2010.

Pour rechercher d’autres captures de sites, taper l’adresse du site dans https://archive.org/web/

Le site du CECMC et les blogs sont aussi archivés à la Bnf, mais les archives sont consultables uniquement dans l’enceinte de la Bnf.

 


Jacqueline Nivard

Jacqueline Nivard, Centre d'études sur la Chine moderne et contemporaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.